Actualités 

Jet-ski : La révolution électrique

La pratique des sports nautiques est à l’aube de grands changements. Souvent pointés du doigt pour les désagréments qu’ils peuvent causer comme les nuisances sonores ou la pollution, les jet-skis ont entamé, depuis plusieurs années, leur révolution.

Afin d’être plus en accord avec la nature dans laquelle ils pratiquent leur discipline favorite, les amateurs de motonautisme travaillent sur des alternatives électriques. Des moteurs moins bruyants, moins de rejets, mais des performances équivalentes pour les amoureux de vitesse, voilà ce que proposent plusieurs sociétés.

Electrojet, le jet-ski de série de Narke

Il y a deux ans, les hongrois de Narke lançaient le premier jet-ski électrique de série. En plus de son look futuriste saisissant, cette machine peut monter jusqu’à 75 km/h grâce à son moteur asynchrone triphasé de 45 kilowatts selon la présentation de ses caractéristiques sur le site de la marque. Jet-ski léger (350 kilos), il peut transporter jusqu’à trois personnes grâce à ses grandes mensurations. Malgré sa taille, il reste maniable fiable et peu coûteux en entretien. Ce « jouet » haut de gamme dispose d’une autonomie de deux heures et d’un temps de recharge d’une heure et demie.

ORCA, le prototype de Taiga Motors

Spécialisée dans les véhicules électriques de loisir, la firme québécoise Taiga Motors a élaboré un jet-ski plus classique, de par son look et ses dimensions, que sa concurrente hongroise. En revanche les performances sont largement à l’avantage d’ORCA qui peut atteindre les 104 km/h dans sa configuration « performance » grâce à ses 180ch. Dans son édition « Sport » le jet-ski dispose d’une vitesse de pointe de 90km/h. Grâce à son habillage en fibre de carbone, il ne pèse que 242 kilos lui offrant un excellent rapport poids/puissance. Les pré-commandes sont ouvertes sur le site internet de Taigamotors avec un déposit de 100 $, pour une livraison courant 2021.

 

Le mystère plane autour de Nikola Wav

Malgré une année 2020 particulière, les américains de Nikola Motor, spécialisés dans les camions à hydrogène, ont présenté au printemps dernier leur WAV (Water Adventur Vehicle). Ce jet-ski aux lignes élégantes et futuristes n’a pas encore révélé tous ses secrets même si certaines caractéristiques comme le régulateur de vitesse et un écran 4K étanche certifié IP68 ont été dévoilées. En revanche côté performance, aucune donnée n’a été communiquée et ce, malgré le fait que ce jet-ski haut de gamme soit en précommande.

BRP mise sur l’électrique

Les canadiens de BRP, spécialisés dans l’innovation de véhicules depuis 78 ans, ont présenté, l’année dernière, des concepts pour l’ensemble de leur gamme de véhicules dont celle concernant les déplacements sur l’eau. Le Sea-Doo, modèle déjà emblématique de la marque, va connaitre une petite révolution grâce à l’arrivée de son homologue électrique. Un choix fort fait depuis plusieurs années. L’entreprise québécoise a anticipé un virage pris par de nombreux constructeurs afin de se placer sur un marché d’avenir, pour preuve BRP recrute 15 ingénieurs pour son département Véhicule Electrique.

Arcajet : Le jet-ski électrique à la française

En France, les amoureux de motonautisme se penchent également sur l’alternative électrique.

Sur le Bassin d’Arcachon, la société Arcajet est engagée en faveur d’une pratique du jet ski plus responsable.

Arcajet est pionnière de la contribution carbone, pour sa filière, avec la mise en place d’une politique 1 rando effectuée égale un arbre planté, grâce au Fonds de Dotation « Plantons pour l’avenir ».

Avec ses partenaires, dont l’organisation MoniteurJet.com , elle ambitionne de construire son propre jetski électrique, dédié aux moniteurs ainsi qu’aux baptêmes, dans un premier temps.

Le Bassin d’Arcachon se prête idéalement au projet : une vitesse limitée à 20 nœuds, départ ponton, zone de recharge à proximité.

La société AQUAJETFRANCE, forte de plusieurs années d’expérience dans la production de jetski électriques pour enfants, s’est associée à ce projet novateur ainsi que le concessionnaire Gauthier SP33 Seadoo qui apportera son expertise technique afin que le prototype navigue au début de la saison 2021.

 

VIDEO – TOUS UNIS POUR LE RESPECT DES RÈGLES DE NAVIGATION !

TOUS UNIS POUR LE RESPECT DES RÈGLES DE NAVIGATION ! Il n’est pas question que seuls quelques individus irresponsables mettent en péril notre magnifique mode de navigation sur le Bassin d’Arcachon… Nous, les professionnels du Bassin, comptons sur vous pour être ambassadeurs de notre discipline jusqu’à la fin de la saison…

CONTRIBUTION A LA NEUTRALITÉ CARBONE.

👍 En tant que MÉCÈNE de « Plantons pour l’Avenir »

NOUS CONTRIBUTION A LA NEUTRALITÉ CARBONE.
 
🌿 Soucieux de réduire notre impact sur l’environnement, nous avons décidé de contribuer au financement de projets de reforestation avec notre partenaire « Plantons pour l’avenir ».
 
➡️ 1 EURO DE DON = 1 ARBRE PLANTÉ
 
〽️ Cette contribution volontaire est la preuve de notre engagement à maîtriser notre empreint carbone.
 
 
➡️Exemple pour 10 000 euros de dons((1) : 4 000 € net pour le mécène entreprise, après réduction d’impôt sur les sociétés 60%. Ce don est plafonné à 0,5% du chiffre d’affaires, pour un CA supérieur à 2 millions d’euros et à 10 000€ pour un CA inférieur à 2 millions d’euros. Si ce plafond est dépassé, l’excédent est reportable sur les 5 années suivant le versement.)

 

BIOETHANOL : Ils carburent au VERT.

SAISON 2020
 
🌿 Transition ECO-ENERGETIQUE :
Ils carburent à la Betterave : BIOÉTHANOL
 

Pourquoi utiliser le biocarburant E85 ?

L’utilisation des biocarburants en mélange avec les carburants traditionnels dans le secteur des transports a pour but de répondre à cinq enjeux essentiels :

  • réduire les émissions de gaz à effet de serre
  • anticiper l’épuisement des réserves mondiales de pétrole
  • réduire la dépendance énergétique pétrolière
  • offrir un débouché supplémentaire aux filières agricoles
  • créer une filière de valorisation des déchets

Dans un contexte de réchauffement climatique lié aux émissions de gaz à effet de serre, de la fluctuation des prix du pétrole, de préoccupations sur la sécurité des approvisionnements en énergie, les biocarburants constituent une ressource énergétique alternative et renouvelable, produite à partir de biomasse.

Le bioéthanol produit en Europe permet de réduire de 70% les émissions de gaz à effet de serre par rapport à l’essence fossile (source : ePURE; 2017).

Le Superéthanol-E85 réduit de 90% les émissions de particules fines par rapport à l’essence. (Source : Etude du Pr. Czerwinski de la Haute Ecole Spécialisée Bernoise de décembre 2017 intitulée « Research of Real Driving Emissions with E85 and Two Flex Fuel Vehicles »).

https://www.bioethanolcarburant.com/questions-reponses/


 

Jet-ski : La révolution électrique

La pratique des sports nautiques est à l’aube de grands changements. Souvent pointés du doigt pour les désagréments qu’ils peuvent causer comme les nuisances sonores ou la pollution, les jet-skis ont entamé, depuis plusieurs années, leur révolution.

Afin d’être plus en accord avec la nature dans laquelle ils pratiquent leur discipline favorite, les amateurs de motonautisme travaillent sur des alternatives électriques. Des moteurs moins bruyants, moins de rejets, mais des performances équivalentes pour les amoureux de vitesse, voilà ce que proposent plusieurs sociétés.

Electrojet, le jet-ski de série de Narke

Il y a deux ans, les hongrois de Narke lançaient le premier jet-ski électrique de série. En plus de son look futuriste saisissant, cette machine peut monter jusqu’à 75 km/h grâce à son moteur asynchrone triphasé de 45 kilowatts selon la présentation de ses caractéristiques sur le site de la marque. Jet-ski léger (350 kilos), il peut transporter jusqu’à trois personnes grâce à ses grandes mensurations. Malgré sa taille, il reste maniable fiable et peu coûteux en entretien. Ce « jouet » haut de gamme dispose d’une autonomie de deux heures et d’un temps de recharge d’une heure et demie.

ORCA, le prototype de Taiga Motors

Spécialisée dans les véhicules électriques de loisir, la firme québécoise Taiga Motors a élaboré un jet-ski plus classique, de par son look et ses dimensions, que sa concurrente hongroise. En revanche les performances sont largement à l’avantage d’ORCA qui peut atteindre les 104 km/h dans sa configuration « performance » grâce à ses 180ch. Dans son édition « Sport » le jet-ski dispose d’une vitesse de pointe de 90km/h. Grâce à son habillage en fibre de carbone, il ne pèse que 242 kilos lui offrant un excellent rapport poids/puissance. Les pré-commandes sont ouvertes sur le site internet de Taigamotors avec un déposit de 100 $, pour une livraison courant 2021.

 

Le mystère plane autour de Nikola Wav

Malgré une année 2020 particulière, les américains de Nikola Motor, spécialisés dans les camions à hydrogène, ont présenté au printemps dernier leur WAV (Water Adventur Vehicle). Ce jet-ski aux lignes élégantes et futuristes n’a pas encore révélé tous ses secrets même si certaines caractéristiques comme le régulateur de vitesse et un écran 4K étanche certifié IP68 ont été dévoilées. En revanche côté performance, aucune donnée n’a été communiquée et ce, malgré le fait que ce jet-ski haut de gamme soit en précommande.

BRP mise sur l’électrique

Les canadiens de BRP, spécialisés dans l’innovation de véhicules depuis 78 ans, ont présenté, l’année dernière, des concepts pour l’ensemble de leur gamme de véhicules dont celle concernant les déplacements sur l’eau. Le Sea-Doo, modèle déjà emblématique de la marque, va connaitre une petite révolution grâce à l’arrivée de son homologue électrique. Un choix fort fait depuis plusieurs années. L’entreprise québécoise a anticipé un virage pris par de nombreux constructeurs afin de se placer sur un marché d’avenir, pour preuve BRP recrute 15 ingénieurs pour son département Véhicule Electrique.

Arcajet : Le jet-ski électrique à la française

En France, les amoureux de motonautisme se penchent également sur l’alternative électrique.

Sur le Bassin d’Arcachon, la société Arcajet est engagée en faveur d’une pratique du jet ski plus responsable.

Arcajet est pionnière de la contribution carbone, pour sa filière, avec la mise en place d’une politique 1 rando effectuée égale un arbre planté, grâce au Fonds de Dotation « Plantons pour l’avenir ».

Avec ses partenaires, dont l’organisation MoniteurJet.com , elle ambitionne de construire son propre jetski électrique, dédié aux moniteurs ainsi qu’aux baptêmes, dans un premier temps.

Le Bassin d’Arcachon se prête idéalement au projet : une vitesse limitée à 20 nœuds, départ ponton, zone de recharge à proximité.

La société AQUAJETFRANCE, forte de plusieurs années d’expérience dans la production de jetski électriques pour enfants, s’est associée à ce projet novateur ainsi que le concessionnaire Gauthier SP33 Seadoo qui apportera son expertise technique afin que le prototype navigue au début de la saison 2021.

 

VIDEO – TOUS UNIS POUR LE RESPECT DES RÈGLES DE NAVIGATION !

TOUS UNIS POUR LE RESPECT DES RÈGLES DE NAVIGATION ! Il n’est pas question que seuls quelques individus irresponsables mettent en péril notre magnifique mode de navigation sur le Bassin d’Arcachon… Nous, les professionnels du Bassin, comptons sur vous pour être ambassadeurs de notre discipline jusqu’à la fin de la saison…

CONTRIBUTION A LA NEUTRALITÉ CARBONE.

👍 En tant que MÉCÈNE de « Plantons pour l’Avenir »

NOUS CONTRIBUTION A LA NEUTRALITÉ CARBONE.
 
🌿 Soucieux de réduire notre impact sur l’environnement, nous avons décidé de contribuer au financement de projets de reforestation avec notre partenaire « Plantons pour l’avenir ».
 
➡️ 1 EURO DE DON = 1 ARBRE PLANTÉ
 
〽️ Cette contribution volontaire est la preuve de notre engagement à maîtriser notre empreint carbone.
 
 
➡️Exemple pour 10 000 euros de dons((1) : 4 000 € net pour le mécène entreprise, après réduction d’impôt sur les sociétés 60%. Ce don est plafonné à 0,5% du chiffre d’affaires, pour un CA supérieur à 2 millions d’euros et à 10 000€ pour un CA inférieur à 2 millions d’euros. Si ce plafond est dépassé, l’excédent est reportable sur les 5 années suivant le versement.)

 

BIOETHANOL : Ils carburent au VERT.

SAISON 2020
 
🌿 Transition ECO-ENERGETIQUE :
Ils carburent à la Betterave : BIOÉTHANOL
 

Pourquoi utiliser le biocarburant E85 ?

L’utilisation des biocarburants en mélange avec les carburants traditionnels dans le secteur des transports a pour but de répondre à cinq enjeux essentiels :

  • réduire les émissions de gaz à effet de serre
  • anticiper l’épuisement des réserves mondiales de pétrole
  • réduire la dépendance énergétique pétrolière
  • offrir un débouché supplémentaire aux filières agricoles
  • créer une filière de valorisation des déchets

Dans un contexte de réchauffement climatique lié aux émissions de gaz à effet de serre, de la fluctuation des prix du pétrole, de préoccupations sur la sécurité des approvisionnements en énergie, les biocarburants constituent une ressource énergétique alternative et renouvelable, produite à partir de biomasse.

Le bioéthanol produit en Europe permet de réduire de 70% les émissions de gaz à effet de serre par rapport à l’essence fossile (source : ePURE; 2017).

Le Superéthanol-E85 réduit de 90% les émissions de particules fines par rapport à l’essence. (Source : Etude du Pr. Czerwinski de la Haute Ecole Spécialisée Bernoise de décembre 2017 intitulée « Research of Real Driving Emissions with E85 and Two Flex Fuel Vehicles »).

https://www.bioethanolcarburant.com/questions-reponses/


 


 

Partenaires

Liens


Médias

Votre Pub ici